Loading...

Les Bases de la photographie

Home / Débutant / Les Bases de la photographie

Si vous êtes débutant en photo, vous êtes au bon endroit…

Comprendre la photographie

1 – Comprendre la lumière : Un peu de physique

Et oui, on repart sur les cours de terminale … [ vous pouvez sauter au 2 – si c’est vraiment lourd, mais on pense vraiment que c’est nécessaire …]

La lumière est une onde qui se déplace en ligne droite, elle nous parvient d’une source de lumière ( Soleil / Flash / Lampe ), se reflète sur un sujet, et ensuite arrive à notre œil. Un petit schéma pour vous aider : 

En photo, il suffit de remplacer l’œil ci dessus par votre boitier.
En gros, la lumière du soleil vient taper sur la fleur, puis elle rebondis, et viens jusqu’à notre œil seulement et seulement dans ce sens là. ( Je m’excuse auprès des puristes)

 

Maintenant que vous avez compris comment se ballade la lumière, nous allons nous intéresser à ce qu’il se passe lorsqu’elle arrive jusque dans notre objectif …

2 – Gérer la lumière les trois paramètres à gérer : Là c’est intéressant

TEMPS DE PAUSE / DIAPH / ISO

La lumière est une énergie :

Encore un peu de physique désolé. La lumière est une énergie, on va la comparer à une source d’eau.
Il y a trois façon de gérer la lumière pour qu’elle imprègne notre capteur – trois façon rendre vos photos plus ou moins lumineuses :

Le temps de pause ( ou vitesse d’obturation )

Effets principaux sur la lumière :

C’est le temps pendant lequel l’obturateur reste en position haute. Vous n’avez probablement rien compris, c’est normal.

Capteur : Composant sensible à la lumière
Obturateur : Un rideau qui empêche la lumière de parvenir au capteur

Si on revient à notre source d’eau, le capteur serrai un seau vide, l’obturateur : un couvercle et la lumière : un jet d’eau.

Le temps de pause est donc le temps passé par le couvercle en position “ouverte”. Plus il est long [ Plus le couvercle reste ouvert]  plus il y aura d’eau / lumière dans le seau…

Un temps de pause long par exemple 15 secondes laissera rentrer une très grande quantité de lumière, un temps de pause court comme 1/3000 ème de seconde laissera très peu de lumière imprégner votre capteur.

Plus le temps de pose est long plus le capteur est exposé à la lumière et plus votre photo sera lumineuse.

Effets secondaires :

LE FLOU :

Le temps de pause peut aussi influencer vos photographie d’une toute autre manière : Le flou de mouvement
A ne pas confondre avec le flou de la mise au point.

Lorsque votre sujet est en mouvement :
Un temps de pause très court aura pour effet de figer votre sujet, un temps de pause long aura pour effet de créer du flou de mouvement

Sur l’exemple ci dessous, nous avons mis feu à de la laine de fer pour la faire tournoyer autour d’une corde.

Le temps de pause était d’environ 20 secondes, on remarque deux choses :

Tout ce qui est immobile est net, tout ce qui est mobile est flou, un des effets de la pause longue.

.

LE BRUIT :

En effet, lorsque votre capteur reste longtemps exposé à la lumière, il aura tendance à chauffer, et à créer quelques petits artefacts sur votre photo. On parle de bruit de chauffe. C’est rare, et quasi imperceptible pour beaucoup de gens.

 

Le diaphragme :

Effets principaux sur la lumière :

Le diaphragme agit aussi sur la quantité de lumière qui imprègne le capteur. Pour revenir à notre comparaison du seau, c’est comme si on plaçait un deuxième couvercle avant celui de l’obturateur : mais cette fois ci percé.

Il va venir réguler la quantité de lumière ” qui passe”. Plus il est ouvert plus il va laisse pénétrer la lumière, plus il est fermé, plus il va la freiner.

Effets secondaires :

  • Un diaphragme ouvert (f2.8) aura tendance à créer beaucoup de flou d’arrière plan. ( C’est le bookeh)
  • Un diaphragme fermé (f16) rendra pratiquement toute votre photo nette.
    • Pour rentrer plus dans les détails, on parle de profondeur de champ. C’est la plage ou votre photo est nette. A f2.8 la plage est toute petite, donc il y aura beaucoup de flou, avant et après votre sujet.  A f16 la plage est beaucoup plus grande, les éléments proches du sujet seront quasi nets.
  • Le piqué : Le piqué c’est la qualité de votre image : une image sans piqué peut être belle, une image avec beaucoup de piqué donne cette impression fantastique de réalité, de détails, et de précision.
    • Pour faire simple : le piqué MAX d’un objectif s’obtient souvent aux alentours en fermant un peut l’objectif au dessus de sa valeur minimale. En revanche, trop le fermer : ex f22 viendra ruiner le piqué de l’objectif.
    • Pour des objectifs qui ouvrent à 2.8 ou  3.5 on conseil des valeurs entre f8 et f16.
    • En revanche, si vous avez bien suivi, vous perdrez un beaucoup en lumière, mais aussi en flou d’arrière plan 😉

 

Les ISO

Effets principaux sur la lumière :

Permettent d’augmenter aussi la quantité de lumière qui parvient au capteur, mais cette fois de façon numérique… La valeur ISO modifie la sensibilité de votre capteur à la lumière. Plus les ISO sont élevés, plus le capteur réagira aux petites goûtes de lumière qui lui parviennent.

Effets secondaires :

Une valeur ISO élevée dégrade considérablement la qualité de votre image : perte de netteté, perte des couleurs, perte du piqué.
Une valeur ISO faible, en revanche, vous promet les meilleurs résultats possible. Elle augment aussi la plage dynamique de votre capteur ( voir dans un prochain article )

 

Voilà, vous savez maintenant comment fonctionne la lumière, et comment la gérer sur votre boitier.
Pour débloquer la modification de toutes ces valeurs, il faut passer en mode “M” pour “Manuel” différent de Automatique.
Si votre boitier ne le propose pas vous aurez lu cet article pour rien je pense … Mais vous êtes toujours à temps d’emprunter celui d’un pote ! 😉

Comments(0)

Leave a Comment