Cons Finés : Jour 11

Joyeux anniversaire Maman 🙂

Et oui, ma maman fêtes ses 60 ans aujourd’hui ! Et j’en profite pour lui dire que je l’aime très fort et que j’ai hâte de la revoir !

Cela fait maintenant plusieurs jours que le soleil n’est plus au rendez-vous. Plusieurs jours que nous sommes en silence radio sur instagram. Le village sous la pluie, sans télé, sans internet, dans la même pièce de 12 mètres carrés toute la journée je commence à voire double et Mateo aussi. Et pour une fois c’est pas à cause du pastis, on préférerai d’ailleurs …

Aujourd’hui c’était comme hier, et surement comme demain. Film, manger, film. Sortir fumer. Discuter avec mimi 5 minutes sous la pluie, rentrer, avoir froid pendant 10 minutes le temps de se réchauffer. Même Banditu tourne en rond, il supporte pas la pluie. Comme nous quoi.

Grrr…

Je recommence à avoir deux / trois appels de clients par ci par là. La crise sanitaire n’est pas encore à son apogée que la crise financière commence à se profiler à l’horizon … Du coup je planifie de rentrer passer quelques jours sur Ajaccio. Bosser un peu, faire du sport : ça me manque. Ici pas la place à l’intérieur, et le soleil semble confiné lui aussi…
Alors oui, quelques jours à bricoler un peu ça peut pas me faire de mal. Mon cerveau commence sérieusement à se ramollir. J’ai besoin de créer, de casser de refaire, mais j’ai besoin de le faire marcher là ! AHHH J’ai envie de bosser.

Quand est-ce que cette merde va enfin se terminer ?

C’est franchement pas humain de demander aux gens de rester cloitrer chez eux. Et je dis ça alors que j’ai la vallée à mes pieds tous les matins quand je bois mon café. Mais alors que pensent les autres ? Ceux qui n’ont pas cette chance. Ceux qui n’ont pas de chez eux aussi ? Comment font-ils ? Comment font ces gens pour ne pas devenir fous ? Que se passe-t-il vraiment ? Les dernières actualités, avec leur dose de fake news aussi me font de plus en plus penser qu’on nous prend de plus en plus pour des cons.

Je ne veux pas y croire. 

Je ne veux pas y croire car deux solutions s’ouvrent alors à nous.
Si on nous ment ?
– Continuer notre vie, et fermer notre gueule. Chose que nous faisons tous les jours, confinement ou pas.
– Prendre les armes, taper du poing, et l’ouvrir bien grande ?

Dans les deux cas c’est perdu d’avance. Mais alors pourquoi toutes ces magouilles ? Le gouvernement est il si maladroit que ça ?

Ce confinement doit cesser rapidement.

La parano qu’il suscite en chacun de nous, et l’illusion de l’unité qu’il sème doivent cesser. Ce régime de délation, de jalousie, de méfiance de l’autre. Qui est infecté ? Le suis-je moi même ? Suis-je porteur sain ? Puis-je embrasser ma maman pour lui souhaiter son anniversaire ?

Le doute est là, en chacun de nous. La jalousie aussi. La peur, et l’inconnu. Un peuple uni ? Mon cul. On applaudit tous les soirs, mais mon cul quand même. Tu le sais toi si tu as le virus ? Tu doutes même de toi.

DEPISTAGE S.V.P

Dépistage en masse s’il vous plait. Ensuite que les voisins s’organisent. Qu’ils aient le droit de se côtoyer si aucun d’entre eux n’est porteur ! Puis les quartiers, aussi les villes … Et qu’on en finisse.

Sortez nous une appli Iphone qui nous dira si on est contaminé ou pas en léchant notre écran ! Mais ne forcez pas les gens à rester chez eux plus longtemps … Je veux parler à mon voisin, je veux savoir si je peux embrasser ma mère. Je veux savoir si je peux remercier mimi en buvant le café avec lui un matin au soleil à Zevaco.  On veut tous savoir. Toi aussi tu veux savoir si tu peux faire un rami avec ton voisin du dessus et une belote avec celui du dessous non ?

Règle de 3 

3 minutes sans oxygène on meurt.
3 jours sans boire on meurt.
30 jours sans manger on meurt. 
3 mois sans interaction sociale : on perd la tête.

C’est la raison pour laquelle les ermites se rendaient jadis en ville tous les trois mois.
Je ne suis pas un ermite, toi non plus.

Un dépistage s’il vous plait.

Je viens de finir les 3 Matrix avec Mateo en moins de 24H, peut être ce qu’i m’a inspiré ce soir ? 

François Menassé
François Menassé
2 comments
  1. François Menassé

    Courage, tant qu’on reste en bonne santé, on a une chance de folie
    Je me dis sans cesse qu’il faut rester fort dans sa tête, garder le “gros coeur” pour soutenir ceux qu’on aime et qui sont fragiles, je me dis aussi que j’ai de la chance de ne pas vivre une “”vraie guerre” , car j’imagine pleinement maintenant la terreur qu’ont éprouvé mes frères et soeurs à l’époque…
    Oui, en vrai, on a de la chance d’être en bonne santé……. Courage les amis..
    ps : géniales tes photos à la source chaude, plus que belles : quand on les fait défiler, ça donne l’effet d’un film tellement elles sont “vivantes” ! : )
    Forza !

    Répondre
    1. François Menassé

      Merci beaucoup Ilana pour votre commentaire 🙂 Tout à fait d’accord avec vous … Courage à vous aussi et merci pour votre compliment 🙂

      Répondre
error: Dans un soucis de protection de nos données, cette action n'est pas possible. Merci de votre compréhension